07 septembre 2010

50 Cent a perdu 50 livres : loin de ses 95 kilos de muscles, le rappeur affiche désormais 70kg tout mouillé... Rassurez-vous, c'

50cent1Le très musclé 50 Cent affiche désormais une silhouette squelletique : très loin de ses 95 kilos de biscotos, le rappeur ne pèse plus que 70 kilos... Aussi spectaculaire qu’effrayante, la transformation du malabar du gangsta-rap ne va pas passer inaperçue : le nouveau 50 Cent arbore un visage émacié, une silhouette maigrichonne et un regard de chien battu.Pourquoi une telle perte de poids ? Pour le cinéma ! Eh oui, l’interprète de Candy Shop va jouer dans Things Fall Apart, un long-métrage dans lequel il incarnera une vedette du football américain à qui tout sourit jusqu’au jour ou un cancer lui est diagnostiqué...

Interrogé par US Weekly, la star du hip-hop a livré le régime draconien qu’il s'est imposé pour perdre autant de poids en seulement neuf semaines : ne consommer que des aliments liquides et faire du sport trois heures par jour... Certes, c'est efficace, mais on ne vous recommande pas de faire la même chose !!!

50cent350cent4

Posté par beninoisement à 21:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Un bébé fumeur fait un « tabac » sur Internet

La vidéo d’un bébé de 2 ans, Ardi Rizal, un Indonésien, très bien portant, mais fumant deux paquets de cigarettes par jour a fait le tour du monde ce jeudi. Visionnée par des millions d’internautes, la vidéo n’a pas manqué de parvenir jusqu’aux autorités indonésiennes. Elles viennent d’annoncer ce soir l’ouverture d’une enquête.

La vidéo a d’abord été révélée par le journal britannique The Sun, coutumier des news à scandale. Très vite, les télévisions ont repris l’information, et sur YouTube, la séquence a été visionnée des milliers de fois en quelques heures.

Selon le journal, c’est son père qui l’a habitué à la cigarette dès l’âge de 18 mois. Et si la mère est un peu effrayée par l’addiction de son dernier rejeton, il ferait, par contre, la fierté de son père ! « Pour moi il a l’air en bonne santé, je ne vois pas le problème ».

Posté par beninoisement à 20:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

La vérité manque t-elle aux dirigeants Africains?

Dans bien de pays africains nous assistons a des contradictions assez flagrantes dans la démarche de nos différents hommes politiques .
contradiction entre leurs messages et leur actes avant d'accéder au pouvoir et celui d'apres .
Sont ils tous des menteurs ?
Sont ils tous des vendeurs d'illusion, de reves non realisables?,quelles stratégies doit t-on mettre en place pour écarter les brebis galeux et les transhumants politiques qui ne veulent que pour leur comptes?

Nos hommes politiques ne sont peu être pas tous menteurs mais c'est leur façon de faire la politique qui les trahi. En effet la politique regionaliste, le népotisme et le copinage font que une fois au pouvoir les politiciens ne peuvent plus respecter leur parole. Ce qui tradui le non respect de la constitution. Et cela les conduit droit dans la confusion de leurs biens à ceux de l'état. Il faut donc que les Africains eux même depassent la politique partisane, regionale et fassent la promotion des idées, des programmes de gouvernement

Posté par beninoisement à 20:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Drogue en milieu scolaire

Le nombre de consommateurs de drogue au benin augmente d’année en année. La consommation de cette substance a gagné même le milieu considéré jusqu’à un passé récent comme peu touché, l’école. Les résultats des différentes enquêtes, menées par aussi bien la gendarmerie, que les ONG, confirment cette réalité. La drogue se vend et se consomme dans nos écoles. L’ampleur du phénomène diffère selon l’emplacement de l’établissement et la catégorie sociale à laquelle appartient l’élève. Les causes invoquées pour justifier la consommation de cette substance sont diverses selon les milieux. Si pour les moins nantis, la malvie et l’échec scolaire sont les premiers éléments à être mis en avant, pour les autres la drogue est généralement «conçue» comme un «récréatif»…

Posté par beninoisement à 19:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Une énigme qui demande réflexion...

De mystérieuses bougies...

Jack le sage est invité à l'anniversaire de son amie Marie pour fêter ses 9 ans. Ils s'apprêtent à déguster le gâteau d'anniversaire préparé par la maman de Marie. Sur cet énorme gâteau, il y a 9 bougies qui brûlent.
Chacune des bougies met 10 minutes à brûler entièrement. C'est alors que Jack ouvre la fenêtre et trois des bougies sont éteintes par un courant d'air.

Les 6 dernières vont continuer à se consumer. Combien de bougies restera-il dans 10 minutes?

Posté par beninoisement à 19:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]



Disparition de notre cher Dagnivo urbain

Chers béninoises et beninois,ne restons pas indifferents face a la disparition de Mr Dagnivo urbain.

signez vos pétitions tout en laissant vos impressions sur ce blog

Béninoisement

Posté par beninoisement à 04:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Insécurité à Savalou:L’artiste Gbézé et sa bande braqués

Alors qu’il revenait d’un concert, l’artiste chanteur Gbèzé, l’un des grands noms de la musique traditionnelle et son groupe ont été braqués dans la nuit du samedi 04 septembre dernier à Logozohè dans la commune de Savalou

Les malfrats ont emporté les numéraires ramenés de leur prestation. Plus personne n’échappe désormais à l’insécurité grandissante au Bénin. L’un des chantres du rythme traditionnel Tchinkounmè au Bénin Gbèzé, et les membres de son groupe ont été braqués le samedi dernier à la hauteur des teckeraies de Logozohè. C’est au retour d’un spectacle qu’il a donné dans le cadre des funérailles du père d’un douanier, que l’incident s’est produit. En rentrant chez lui à Aklamkpa, son véhicule a été attaqué par des braqueurs qui l’attendaient sans doute. A l’aide de troncs d’arbres, ils ont barré la voie pour immobiliser le véhicule. Les bandits ont ensuite intimé l’ordre au chanteur et à son groupe de descendre. Ils les ont fouillés un à un, puis dépouillés de toutes les pièces dont ils ont été gratifiés lors de leur prestation. Les braqueurs ont également emporté tous les objets retrouvés dans la voiture de Gbèzé. Il faut préciser que l’immobilisation du véhicule a provoqué un accident de circulation sur les lieux. Le conducteur d’un camion qui venait de Savalou, surpris par l’attroupement au bord de la voie, a voulu éviter les membres du groupe folklorique de Gbèzé. Il entra en collision avec un bus venant de Cotonou. L’on ne déplore aucun blessé, mais la bande à Gbèzé est rentrée dépouillée de tous ses biens

le matinal du 06/09/2010

Posté par beninoisement à 03:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Un marabout dans la pornographie : Chérif Assane filmait ses clientes nues et vendait les images à des sites pornographiques

Un marabout sénégalais filmait ses clientes nues pour ensuite vendre les images à des sites pornographiques. C’est donc la panique chez les dames mariées qui sont passées pour une séance de voyance chez ce célèbre marabout du nom de Chérif Assane, habitant à Dakar, aux Parcelles Assainies Unité 16.

Selon les informations de la presse locale, Chérif Assane hypnotisait les femmes pour ensuite les inviter à se dénuder et à être filmées au moyen d’un téléphone portable. A ses clientes, il donnait un bain mystique à prendre dans sa chambre. Et c’est là que commence la débauche. Après le bain, les dames obéissaient au doigt et à l’œil du marabout qui les déshabillait et les filmait toutes nues avec son téléphone portable accroché au plafond.

Comme des marionnettes, ses actrices malgré elles faisaient tout ce qu’il leur demandait. Ensuite, Chérif Assane vendait ses films pornos à des sites internet. Après enquête, cinq dames mariées ont été identifiées parmi les vedettes des vidéos de Chérif Assane. Selon le quotidien Walf Gran place, tout a été révélé par l’époux d’une des victimes informé des pratiques du charlatan. Avec tact, le monsieur convaincra son épouse de tout faire pour lui ramener le portable de Chérif Aïdara.

La dame se rendit chez le marabout et lui demanda de lui prêter son téléphone juste pour passer un appel. Ce que fit Assane sans arrière-pensée. La bonne dame s’échappera alors avec le téléphone qu’elle ira remettre à son conjoint, qui vérifiera le contenu de l’appareil. Les oncles de la victime n’ont pas voulu laisser passer l’affaire. C’est ainsi qu’ils ont saisi un inspecteur de police. Un rendez-vous fut ensuite fixé à Assane pour lui remettre son portable et c’est ainsi qu’il sera cueilli aux environs de 23h dans la soirée du 13 juillet à hauteur de la boulangerie Mandela des Parcelles Assainies, par des policiers en civil et acheminé à la police des Parcelles Assainies où, il a été gardé à vue avant d’être déféré au parquet.

Sénénews

Posté par beninoisement à 02:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

L’Union fait la Nation dans les rues ce mardi

Les militants et sympathisants de l’Union fait la Nation (Un) descendront massivement dans les rues de Cotonou, le mardi 07 septembre 2010. L’objectif poursuivi est d’inciter le chef de l’Etat, le Dr Yayi Boni à réviser la façon dont le processus de réalisation de la Lépi est conduit...

Ce sera aussi l’occasion pour les ténors de l’opposition d’alerter l’opinion publique nationale et internationale sur la disparition mystérieuse depuis plusieurs jours de Urbain Dangnivo, cadre du ministère de l’Economie et des finances et membre du Parti social démocrate (Psd) de Bruno Amoussou, président de l’Union fait la Nation. Les observateurs avertis de la scène politique nationale prédisent déjà que le pouvoir du Changement risque d’être ébranlé l’immense foule qui est attendue ce mardi et qui va dénoncer tous azimuts les scandales qui ont émaillé le quinquennat et qui défraient la chronique.

le matinal du 06/09/2010

Posté par beninoisement à 02:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le Mozambique prêt à étouffer les émeutes de la faim

1406603_3_172e_au_total_treize_personnes_ont_ete_tuees_et_443

La police mozambicaine a été déployée lundi 6 septembre dans les faubourgs pauvres de Maputo, prête à étouffer toute reprise des émeutes contre la vie chère qui ont fait treize morts la semaine dernière (un précédent bilan revu à la hausse faisait état de dix morts). Signe de cette intransigeance des pouvoirs publics, la radio nationale a rapporté que près de 150 personnes avaient été arrêtées depuis le début des événements. Cent quarante-deux personnes "ont été arrêtées pour avoir brûlé des pneus et détruit des biens, et six autres pour avoir envoyé des SMS" appelant à manifester, a précisé la police peu après.

Tout le week-end, des textos ont circulé d'un téléphone mobile à l'autre, appelant à la reprise des manifestations lundi. "Nous avons déployé toutes nos forces sur le terrain afin de contrôler la situation aussi rapidement que possible" en cas de débordement, a déclaré en réponse le porte-parole de la police de la capitale, Arnaldo Chefo.

C'est déjà par la voie des téléphones portables que la mobilisation avait été lancée le 1er septembre, lorsque les quartiers périphériques de Maputo s'étaient embrasés à l'annonce d'une nouvelle hausse du prix du pain. Pour les pauvres urbains, qui ne peuvent compter comme les paysans sur quelques récoltes personnelles ou une réserve de grains, cette augmentation était celle de trop : déjà, dans les semaines écoulées, l'escalade des prix avait affecté l'eau, l'électricité et le pétrole.

TENSION SOUS-JACENTE DANS LES FAUBOURGS PAUVRES DE MAPUTO

Faute d'une opposition organisée qui leur donnerait voix, des milliers de protestataires étaient descendus dans la rue. La police avait riposté en tirant avec des balles de caoutchouc, puis à balles réelles. Treize personnes sont mortes des suites de ces affrontements et des escarmouches qui ont suivi pendant deux jours, selon le dernier bilan officiel. Au total, les émeutes ont fait plus de 400 blessés, dont six à Chimoio (centre), où de violents heurts ont éclaté vendredi.

Lundi, les faubourgs de Mafalala et Benfica, parmi les plus affectés par les violences de la semaine dernière, bouillonnaient de leur activité normale. Mais certains signes témoignaient d'une tension sous-jacente. De nombreux habitants ont profité du répit du week-end pour acheter des biens de première nécessité, afin de se prémunir contre une nouvelle paralysie de la ville. Les stations-service ont vite manqué d'essence et les banques, de liquidités. Les bus et taxis collectifs ne circulent pas.

Les prix ont flambé ces derniers mois, notamment en raison de la dépréciation de la devise nationale dans un pays très dépendant des importations. En dépit de la solide croissance que connaît le Mozambique depuis la fin de la guerre civile (1976-1992) qui a suivi l'indépendance de l'ancienne colonie portugaise, 65 % des 23 millions de Mozambicains vivent sous le seuil de pauvreté.

lemonde.fr du 06/09/2010

Posté par beninoisement à 02:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]



  1  2    Fin »